Le modèle de la Louve

Capture d’écran 2015-01-11 à 21.02.00

Le modèle de la Louve

Saviez-vous qu’à Paris, dans le 18ème, un supermarché d’un genre nouveau devrait voir le jour fin 2015 sous la forme d’une coopérative : La Louve. Le modèle est original, fondé notamment sur la participation des clients/adhérents au fonctionnement du magasin. Une campagne d’appels à dons est en cours.


La Louve est une coopérative alimentaire participative. Elle s’efforce de proposer à ses membres une alimentation de qualité à prix réduit, en donnant la priorité aux producteurs locaux, aux circuits courts et aux produits de saison. Garantissant l’excellence des produits sélectionnés grâce à une exigence gustative, nutritionnelle et sanitaire élevée, elle promeut le développement d’une agriculture durable, à la fois favorable aux paysans et respectueuse de l’environnement.

Comment ça fonctionne ?

La Louve s’inspire du modèle de coopérative créé dans un quartier de New York il y a déjà 40 ans : la Park Slope Food Coop, forte de 16 000 adhérents, y gère un supermarché de 1 000 m2 ouvert de 8h à 22h, 365 jours par an.

Cela signifie que ceux qui voudront faire leurs courses à La Louve devront être membres de la coopérative. Comment le devenir? C’est très simple :

1 – Investir 100 € – un achat qui représente 10 parts de la coopérative. Les bénéficiaires des minimas sociaux peuvent n’acheter qu’une part—un investissement de 10 €.

2 – Donner 3h consécutives toutes les 4 semaines à la coopérative : caisse, stock, nettoyage, administration…
Ces investissements sont remboursables à la fin de sa participation à la coop.

Historique du projet de La Louve

2010-2011
Deux américains à Paris, Tom Boothe et Brian Horihan, gastronomes attentifs à la qualité et au prix de ce qu’ils mangent, se lancent dans le projet un peu fou de La Louve : une coopérative alimentaire d’un genre nouveau en France soutenue et inspirée par la Park Slope Food Coop à New-York, le plus grand supermarché coopératif et participatif américain. Parlant à droite à gauche de leur projet, ils sont rejoints les deux années suivantes par de nombreuses personnes partageant les mêmes préoccupations. Dès lors, ils fondent ensemble le groupement d’achats et l’association Les Amis de La Louve ayant pour objet la création du futur supermarché coopératif La Louve.
2012-2013
Le projet grandit, les meutes s’organisent. La Louve est de plus en plus soutenue, notamment par la Mairie du 18ème arrondissement et par la Mairie de la Ville de Paris. Le groupement d’achats quitte Bagnolet pour investir un local d’environ 60m2 rue de la Goutte d’Or, dans le 18ème arrondissement. Premier pas dans le quartier du supermarché pour lequel une campagne de fundraising est alors lancée sur KissKissBankBank. C’est un vrai succès, preuve de l’engouement qu’il suscite.
2014-2015
Le projet grandit et grandit encore, attire de plus en plus de membres prêts à s’y investir au plus vite, et s’organisant en 14 groupes de travail pour avancer sur les différents chantiers. Le groupement d’achats fonctionne à plein régime. Les statuts du futur supermarché sont déposés, un emplacement idéal au nord du 18ème est trouvé.

La Louve a besoin de 150000 euros en fonds propres et vient de lancer un appel à dons sur la plateforme en ligne Hello Asso. En plus des soutiens institutionnels (Mairie et Région) La Louve a aussi le soutien de la Fondation Macif.